Introduction à l'IRM

 

L'IRM FRANCOPHONE  
 
               
 

HAHN en 1955 propose la théorie suivante : "on considère que les inhomogénéités de champs sont constantes. Donc, si on pouvait remettre les spins en phase et effectuer de nouveau les mesures de signal, on pourrait soustraire au signal obtenu la constante d’inhomogénéité".

Le résultat exprimerait alors uniquement la valeur T2. On l’obtiendrait en joignant le sommet de chaque courbe FID de chaque T2*.

               
     
   
               
Le problème reste maintenant de remettre les protons en phase : c’est là qu’intervient l’impulsion de 180°!!!
               
    Les protons se mettent à tourner en phase lors de l’impulsion de 90° :    
   
               
    Fin impulsion de 90° : les protons se déphasent rapidement.    
             
             
               
  Au temps Te/2, impulsion de 180° :
   
 
Les protons ne changent pas de sens de rotation mais se retrouvent de l’autre côté du cercle décrit par le cône de précession en miroir. L’effet est le même que si l’on faisait changer le sens de rotation.
 
     
   
Les protons arrivent tous en phase devant l’antenne réceptrice :
           
   
Nous sommes maintenant en mesure d'aborder les notions de pondération et de contraste et les paramétrages qui vont nous permetre de les obtenir...
 

 
Administration - Plan du site - Contactez nous